Dans la soirée de ce mardi 31 mars, le gouvernement guinéen a annoncé que le prix des produits pétroliers à la pompe passait de 10.000 à 9.000 GNF à partir de ce mercredi 1er avril 2020. Il n’en fallait pas plus pour susciter de vivent réaction de la part de la part de la population d’autant le Coronavirus bat son plein dans la capitale.

 

 

Peu de temps après la toile s’enflamme, et ce matin l’indignation était de taille dans les émissions interactives des différentes radios de la places dont entre autre :

 

« c’est une honte national… c’est une insulte a yeux… fallait laisser à 10.000 c’est mieux… ils n’ont vendre le litre à 15.000 comme il son pauvre nous on va les enrichir… ce gouvernement n’a pas de cœur ni de pitié pour peuple… ce n’est pas normal… » Etc. 

 

Conséquence le transport devient de plus en plus cher dans la capitale, alors que gouvernement n’a jusqu’à présent pas annoncer la moindre mesure d’accompagnement. A cela s’ajoute la difficulté lié au couvre-feu et il serait désormais de plus difficiles pour le peuple de respecter strictement les mesures de sécurité sanitaire imposé par l’État.

Ablaye Pellel 

 

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris