Béavogui Bakaly Zouwoui Blaise alias de Masta G, membre de la Saga du Hip Hop, auteur, compositeurs, animateur Tv, mais surtout activiste des droits de l’homme, concepteur du tube « Nouvelle Guinée » et qui a récemment sortie le single révélateur, et dénonciateur « Quand on tire » a accordé une interview à votre site d’information Gnakrylive.com!!

 

 

Gnakrylive : en tant que pionniers du Rap conscient, selon vous quelles sont les raisons qui font que le rap guinéen a du mal à séduire et à s’exporter ?

 

Masta G : C'est un problème international, le rap puriste et conscient a perdu sa place depuis que le genre est exposé aux caprices de l'industrie musicale. Il a perdu sa saveur, ses thèmes porteurs d'espoirs des peuples opprimés. Ceux qui portent encore le flambeau ont du mal à concurrencer avec l'enjeu du nouveau genre qui n'est ne s’accroche qu’à l'argent et les moyens de production. 

 

En ce qui concerne le cas guinéen,  le fait qu'on ne déguste plus du vrai rap, est d'abord lié à l'immigration. Les aînés ont fait l'erreur de s'installer en France et Europe. 

 

Au moment où la Guinée était le 4ème sur le plan mondial du rap. Nous avions un festival le plus vieux en Afrique, qui portait le nom de "Rap aussi", 3000 rappeurs underground profiteraient à Conakry et quelques villes dont kamsar, kankan et Labé. Ce festival est mort. 

 

Les maisons de production ont suivi l'élan avec à la clé la censure des grosses voix véridiques qui ont commencé à produire de la musique inconsciente et le rap est devenu musique urbaine et blablabla.

 

J'accuse encore les rappeurs de division, de clashs inutiles et déloyaux, de boycott et de haine viscérale. Comme pour dire, que l'abandon a mener à la division artistique. Les valeurs sont désormais l'argent et la prostitution de l'art de la rue. 

 

 

Gnakrylive : quels sont tes rapports avec la nouvelle génération de rappeurs ?

 

Masta G : je suis l’un des promoteurs de la nouvelle génération à travers le journal Rappé, je découvre chaque semaine un nouveau talent que j’invite à la tv, car mon émission est le plus Hip-hop en Guinée. Mais c'est déplorable qu'après 2 ans de Télé, excepté Hadafo Média, nous n'avons aucun sponsor encore. 

 

Gnakrylive : dites-nous quel est l’obstacle le plus dur, auquel vous avez fait face dans votre carrière ?

 

Masta G : le coup le plus dur que j'ai connu, c'est la rupture avec ma première maison de production. Chose qui m'a rendu costaud et prêt à survivre à tous les défis. Je me considère comme chanceux, car je suis l'un des survivants de la Old School des plus prolifiques (Le JTR224 témoigne). 

 

Gnakrylive : quel regard portez-vous sur l’héritage que vous avez laissé et quels sont vos espoirs pour l’avenir de la musique urbaine guinéenne ?

 

Masta G : je ne connais pas l'avenir de la musique urbaine guinéenne, je suis focus sur le rap new school et cette nouvelle génération viendra vous dire ce qu'on vous a dit, mais de manière encore plus pertinente. J'aimerais contribuer à son expansion, car je connais beaucoup ce milieu du fait de mon sacrifice ultime : "Mettre ma vie au service du rap". 

 

Gnakrylive : dernièrement, on annonçait la sortie de votre album ou en est-ton avec ce projet ? 

 

Masta G : oui, mon album est toujours en cours de production. C'est un "don" de Lamine Guirassy pour tout ce boulot qu'on abat à la télé. Ces 2 albums solos avec celui de Clean Poko, feront bientôt 2 ans en studio. Les choses se précisent. Nous allons ramener certains sujets d'actualité sur l'album. Le directeur de Sweet Fm a trouvé enfin une date de sortie pour le dernier trimestre de l'année.

 

 

Gnakrylive : dans ton dernier single, tu dénonces les tueries sur l’axe lors des manifestations de rue. Pourquoi tu ne réagis que maintenant alors que ça ne date pas d’hier ?

 

Masta G : c’est important de s'informer, je me suis toujours battu contre l'injustice. Je faisais partie du mouvement AUDACE pour le départ d'Alpha Condé et son équipe. Je suis l'auteur du morceau « Nouvelle Guinée ». Ça ne date pas d'hier, mais c'est hier que j'ai financé un single dans lequel je fais de la fiction basée sur la réalité. C'est hier que j'ai eu l'opportunité de le faire. Je me dis Merci pour tout ce que je fais. Le but, c'est que je sais qui je suis et ce que je fais.

 

Gnakrylive : quelle lecture faite-vous sur la crise socio-politique de la Guinée ?

 

Masta G : la crise en Guinée a un seul magicien qui pourra nous sauver du pire. C’est le président de la République qui doit faire preuve de sagesse et de bonté. Je sais qu'il pourra le faire. Il pourra dire non à son 3e mandat, même s'il rêve de développer nos lois, il peut dire officiellement qu'il ne sera pas candidat et ce jour, je serais son griot. 

 

Gnakrylive : on vous remercie d’avoir répondu à nos questions !

 

Masta G : c’est moi qui vous remercie. 

 

En attendant que le rappeur, aux textes conscients, affilés et distinctifs dévoile le clip vidéo de son titre « Quand on tire », redécouvrez le en version audio sur le lien ci-dessous.

Lienhttps://bit.ly/2tcFbu5

 

 

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris